Il n’est jamais facile d’entendre que votre enfant a été victime d’intimidation. Vous ne pouvez jamais imaginer que votre enfant essaierait intentionnellement de blesser et de dominer une autre personne, en particulier dans le contexte d’un déséquilibre des pouvoirs. Ce qui rend les choses encore plus complexes aujourd’hui, c’est que l’intimidation a dépassé le harcèlement physique et verbal pour devenir une technologie. Alors, que doit-on faire quand on est confronté au fait que leur enfant s’est livré à un comportement d’intimidation?

Voici un guide étape par étape sur la façon d’aller de l’avant.

Étape 1: Reconnaître 
Prenez une respiration et restez calme pour être réceptif à ce que vous avez entendu. Demandez plus de détails et essayez de traiter ce que vous entendez avec le plus de soin possible. N’essayez pas de rejeter la faute ou de justifier le comportement de votre enfant avant d’en savoir plus. Obtenez les coordonnées du parent ou de l’enseignant qui vous a informé de la situation afin de pouvoir le contacter plus tard, et remerciez-le d’avoir porté l’affaire à votre avis.

Étape 2: Essayez de comprendre 
Vous connaissez votre enfant mieux que quiconque. Essayez de comprendre pourquoi ils auraient recours à un tel comportement. Les recherches montrent que l’intimidation est souvent le signe d’une faible empathie ou d’une faible estime de soi, de l’expression de la colère ou du besoin de garder le contrôle de soi ou simplement un moyen d’impressionner ses pairs ou d’imiter les membres de sa famille. Cela pourrait également être causé par une attention ou une discipline parentale inadéquate. Demandez-vous honnêtement quelle pourrait être la source du comportement de votre enfant. N’oubliez pas qu’il est également possible que la situation ait été mal comprise ou si votre enfant essayait simplement de se défendre, mais ne l’utilisez pas comme une excuse.

Étape 3: Discutez 
avec votre enfant Assoyez-vous avec votre enfant et dites-lui ce que vous avez entendu. Dites-leur qu’il s’agit d’un problème grave et que vous souhaitez connaître leur version de l’histoire. S’il s’avère que la plainte n’était pas un malentendu, expliquez à votre enfant les conséquences de son comportement, en particulier sur la cible de son intimidation. Aidez-les à développer de meilleures stratégies pour faire face aux conflits. Enseignez-leur de meilleures compétences sociales et une prise de décision responsable.

Étape 4: Fixez de nouvelles limites 
Définissez très clairement vos attentes vis-à-vis de votre enfant. Créer des conséquences claires et cohérentes pour le comportement d’intimidation. Dites-leur que s’ils ont des problèmes, ils devraient s’adresser à un enseignant ou à vous plutôt que de prendre les choses en main. Informez les autres membres de la famille qu’ils doivent donner le meilleur exemple en évitant les commérages dans la maison et en présentant un comportement non violent.

Étape 5: Suivi 
Renseignez-vous auprès des enseignants si votre discours s’est traduit par un changement de comportement de votre enfant à l’école. Félicitez votre enfant quand il montre de la compassion pour les autres. Si le comportement ne cesse pas, demandez conseil à votre enfant dès que possible.

Comment pouvez-vous aider un enfant à faire face à la solitude?

Les enfants de parents divorcés ou emprisonnés vivent une misère incommensurable. Pour aggraver les choses, à la mort d’un des parents, les enfants sont généralement décontenancés et n’ont aucune idée de ce qu’il faut faire par la suite. Malheureusement, certains de ces enfants innocents finissent par se blâmer. Quelles sont certaines des raisons de la solitude d’un enfant? Si votre enfant est seul ou déprimé, que devez-vous faire pour l’aider à faire face à la situation?

 

Pourquoi se sentent-ils seuls ou déprimés?

Plusieurs raisons peuvent expliquer la solitude d’un enfant. Certaines des raisons découlent des facteurs les plus évidents dans la vie d’un enfant. Malheureusement, lorsqu’un enfant a l’air solitaire, il est fort probable qu’un tel enfant soit déjà déprimé. Parmi les raisons des sentiments de solitude et de dépression, on peut citer les suivantes:

  • Lorsqu’on empêche certaines activités de s’exercer: lorsqu’un enfant est empêché de participer à certaines activités en raison de son âge, il se sent facilement seul. Si elle n’est pas traitée correctement, cela peut facilement déprimer et frustrer l’enfant.
  • Être victime d’intimidation: l’enfant pourrait traverser une période difficile avec des intimidateurs soit à l’école, dans le quartier ou même à la maison.
  • Perdre quelque chose de précieux: cela peut être un ami, un parent, un animal de compagnie préféré ou un jouet auquel l’enfant est attaché.
  • Déménagement dans un nouvel endroit ou une nouvelle école: dans ce nouvel endroit, l’enfant doit s’adapter à de nouvelles personnes et à de nouveaux amis. Avant de pouvoir se faire de nouveaux amis, il sera seul.
  • Violence envers les enfants: Cela peut venir physiquement ou psychologiquement.
  • Violence domestique : Cela pourrait être dû à des conflits de parents. Dans certains cas, cela résulte d’actes de violence dirigés contre l’enfant.
  • Parents en instance de divorce: dans l’esprit d’un enfant, les deux parents doivent rester ensemble. Quand ils se séparent, cela devient une source de tristesse, de frustration et de dépression.

Que devriez-vous faire pour aider l’enfant?

Vous pouvez faire plusieurs choses pour aider l’enfant. Premièrement, vous pouvez aider votre enfant à trouver des amis. Même si l’enfant peut avoir de nombreux amis, vous êtes le plus proche de tous. Être utile. Lorsque l’enfant se fait de nouveaux amis, il lui est facile d’oublier certaines choses et de passer à autre chose.

Si vous avez affaire à un enfant empêché de faire certaines choses, vous devez prendre votre temps et faire attention. Expliquez affectueusement à l’enfant pourquoi il est important d’attendre qu’il soit en âge de faire ces choses. En outre, encouragez et aidez votre enfant à acquérir de nouvelles compétences. Cela aidera l’enfant à ne plus penser à ce qu’il est incapable de faire. Il développera la confiance en soi nécessaire lorsque la nouvelle compétence sera mise en place. Vous trouverez ci-dessous quelques étapes supplémentaires à suivre pour aider l’enfant;

  • Aidez-le à rejoindre un club: Cela peut être une équipe ou un groupe qui capture les intérêts de l’enfant.
  • Aidez-le à écrire des lettres: asseyez  vous avec lui et aidez-le à rédiger une lettre ou une série de lettres à ses amis, à sa famille ou à des membres de son équipe s’il appartient déjà à un club.
  • Encouragez-le à faire du bénévolat: Aidez-le à rejoindre un groupe de bénévoles pour une cause. Tant qu’il se qualifie, laissez-le prendre plaisir à faire quelque chose pour sa famille, sa communauté ou son école.
  • Aidez-le à améliorer ses faiblesses: chaque fois qu’il fait une légère amélioration, félicitez-le. Guidez-le dans le processus de surmonter ses faiblesses.
  • Aidez-le à appeler ou par l’intermédiaire d’un ami Skype: dans certains cas, vous devez commencer par obtenir le consentement du tuteur ou du parent si vous n’en êtes pas un. Laissez-le prendre plaisir à la conversation et sachez que cela ne devrait être fait qu’avec les conseils appropriés d’aînés de confiance.
  • Il n’est pas à blâmer: les enfants ont généralement l’habitude de se blâmer eux-mêmes lorsque quelque chose ne va pas. Aidez-le à comprendre que ce n’est pas sa faute et que certaines choses échappent à son contrôle.

Les enfants apprennent en observant les aînés. Mais ils écoutent également lorsque les cours sont dispensés dans un environnement moins formel. Soyez un ami en qui votre enfant peut avoir confiance. Si vous êtes son parent biologique, faites-lui savoir que vous l’avez toujours aimé bien avant sa naissance. Passez du temps avec lui et laissez-le sentir qu’il peut compter sur vous lorsqu’il se sent seul.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *